Contrat de confidentialité

 

Dispositions relatives à l’entretien compréhensif à teneur autobiographique :

 

1)      But et objectifs généraux de l’entretien

Les objectifs de l’entretien ont pour finalité de rendre lisible par le professionnel interviewé, le parcours qui est le sien, de repérer les situations dans lesquelles son action est la plus dynamique  et celles pour lesquelles sa motivation s’est révélée la plus forte.

Il s’agit donc de faciliter la posture volontariste de l’interviewé pour que s’exerce un processus révélateur des fondements de son énergie professionnelle et personnelle.

 

2)      Définition de l’autonomie participative

Pendant toute la durée de l’entretien, l’autonomie de l’interviewé est envisagée sous l’angle du volontariat vis à vis de sa  participation et considérée sous l’angle de la gestion de son degré d’implication.

Il s’agit concrètement de vérifier en amont et pendant l’entretien que l’interviewé ait le désir et la capacité de travailler sur lui. C’est la condition qui permet au narrateur de décider librement de ce qu’il va dire de lui.

 

3)      Cadre du contrat de confidentialité

Chacun est libre de communiquer ce que bon lui semble concernant son propre parcours professionnel et de vie.

L’interviewer s’engage à ne diffuser aucun des propos relatifs au récit du narrateur auquel il aura accès au cours d’une phase de travail. Cela signifie qu’il ne saurait y avoir utilisation des productions d’un narrateur sans son consentement explicite.

 

4)      Reconnaissance du parcours professionnel

Toute la question réside dans la nécessité d’inscrire l’accompagnement dans le cadre  d’un respect global du narrateur, et plus précisément par :

 

  • le refus de tout jugement de valeur, de toute attitude évaluatrice portant sur le contenu du récit et/ ou sur la personne du narrateur ;
  • le respect des défenses de chacun afin de ne pas faire intrusion dans des domaines qu’il tient à préserver ;
  • la nécessité de ne pas projeter sur l’histoire du narrateur des interprétations et des analyses qui tiendraient davantage à l’auditeur qu’au récit du narrateur.

L’entretien compréhensif à teneur biographique équivaut à un travail d’accompagnement, de co-exploration des événements évoqués, plutôt qu’à un travail d’interprétation du récit de la personne interviewée.

 

5)      Connaissance des modalités de la démarche proposée

C’est en effet, la connaissance dans ses grandes lignes des modalités de la démarche proposée (car il n’est pas possible d’entrer dans le détail précis de toutes les modalités de travail), qui permettra à chaque participant potentiel de décider s’il souhaite s’y engager ou non.

 

6)      Transparence budgétaire.

La présentation du contenu du contrat de confidentialité précise à la fois les tarifs applicables à la prestation d’accompagnement de départ et ceux attribués, par extension, aux compléments accompagnement destinés à poursuivre et compléter un premier travail réflexif de la personne suivie ; si elle les souhaite et en accepte le principe.

Laissez un commentaire