Notre étude sociologique de l’accompagnement individuel des personnes vers le monde du travail en conclue que nous pouvons changer de posture professionnelle. Fondée sur l’analyse structurelle et sociologique des récits personnels et professionnels du candidat à l’emploi, le bilan professionnel igboost se déroule de façon à ce que la personne fasse remonter à la surface d’une mémoire implicite, les éléments constitutifs de ses itinéraires de vie.

Cet exercice nécessite un accompagnement spécifique pour permettre à la personne concernée, une mise en perspective d’événements passés qui, sans cette approche et surtout cette écoute professionnelle, ne saurait prendre du sens pour les projets à venir.

L’analyse structurelle des récits consiste en une approche d’entretien qui permet une double lecture de ce que décrit un candidat en recherche d’emploi.

Cette écoute professionnelle, consolidée par un parti pris issue de notre étude sociologique, permet de repérer les différentes « portes d’entrée » par lesquelles, chacun des seniors préfère s’engager dans le bilan professionnel. En période de crise, les personnes accompagnées n’ont pas nécessairement bien « digéré » la manière avec laquelle s’est terminée leur dernière expérience professionnelle. Leur porte d’entrée privilégiée consiste à aborder assez rapidement la thématique du « travail du deuil ».

Nous avons identifié une dizaine de thèmes récurrents, par lesquels l’ensemble des candidats en recherche d’emploi passent systématiquement. C’est un peu comme si une sorte de formatage de notre société s’exerçait sur leur façon de se présenter en entretien de recrutement ou de bilan professionnel…au risque de ne plus être en mesure de se révéler de façon pertinente.

Il est intéressant de repérer comment un profil senior accompagné structure la présentation de ses itinéraires. Certains vont passer d’un thème à un autre de façon alternative (comme dans l’exemple ci-dessous) au cours de l’entretien, alors que d’autres, à la présentation plus linéaire, vont d’abord épuiser une thématique avant de passer à une autre. Cette première lecture et analyse sur la forme que prend l’entretien est riche de renseignements sur le profil du candidat. Parfois, des parallèles peuvent s’effectuer entre la forme de la présentation et le parcours professionnel d’une personne.

 

Une étude sociologique révélatrice du formatage de notre système de recherche d’emploi.

 

 

Notre étude sociologique révèle combien les préoccupations de chacune des personnes accompagnées sont semblables, quant aux thèmes qui les représentent, et différentes quant au poids qu’elles occupent dans l’expression, selon la situation vécue sur un plan individuel.

Outre la place qu’occupe chaque thématique (Invariant structurant) dans l’entretien et la fréquence avec laquelle elle revient, nous pouvons  mesurer le poids, l’importance, que chaque sujet de préoccupation (thème rubrique) identifié prend dans l’échange.

 



Notre étude sociologique met enfin, en perspective, les façons typiques avec lesquelles chacune des personnes accompagnées s’exprime dans le cadre d’entretien professionnel proposé.

L’autre lecture permet de repérer trois façons de s’exprimer chez le candidat. Le candidat s’exprime  de façon distanciée sur ses itinéraires.


 

 

Il peut chercher davantage à se justifier, à argumenter certains changements d’orientation ou divers événements jalonnant son parcours.

 

 

Enfin, nous repèrons les moments où le candidat montre qu’il a été acteur dans les décisions qu’il a pu prendre à certaines étapes de son parcours (c’est intéressant pour envisager faire passer le candidat d’une posture de demandeur d’emploi, à celle de quelqu’un qui devient une réelle force de proposition).

 

Nous pouvons ainsi, pour chaque thème abordé, identifier les manières de s’exprimer les plus significatives.

Nous construisons enfin l’analyse du profil de candidat sur les bases de cette double lecture du propos, exprimé par l’intéressé.

Cette approche permet de faire remonter à la surface du temps présent (celui de l’entretien), une sorte de mémoire implicite que jamais le candidat aurait pu réactiver dans un entretien « classique ».

C’est une façon de redécouvrir certaines évidences, qui finissent par s’enfouir au plus profond de l’expérience et surtout de la mémoire; alors qu’elles peuvent se révéler comme majeures pour donner aux candidats, les moyens de rebondir professionnellement.

Cette double lecture de l’entretien nous permet de concilier le bien fondé de l’écoute professionnelle indispensable dans l’échange individuel, avec la possibilité de mettre en perspective le point de vue individuel dans le cadre beaucoup plus sociétal du marché du travail.


 

 

 

 

 

Laissez un commentaire