Une réponse

  1. Jean Tessier dit :

    J’interpelle parce qu’à mes 60 ans, en juin 2008, la Caisse de retraite ne me compte que 36 années de travail cotisé puisqu’on me délaisse au chômage non indemnisé depuis l’année 2000, au gré de préjugés d’être trop ceci ou pas assez cela voire de trop ou indésirable (ainsi relevé ou perçu lors des continuelles abstentions de réponse positive) ou plutôt pour faire préférer d’autres plus jeunes ou d’ailleurs et ainsi préserver les actuelles retraites. Je continue de réclamer l’ASS, qu’on me refuse parce demeurant avec mon conjoint(e), forçant à la désépargne de nos vies de travail, et au final à l’anéantissement dont celui de la «CAC» (capacité à cotiser aux caisses de retraite syndicales ou politiques).
    Pendant ce temps, les conscrits préservés des chômages non indemnisés, touchent tranquillement leur retraite vivable depuis les 57-60 ans, alors que depuis août 2003 la loi retraite renforcée en novembre 2010, repousse la retraite aux 65-67 ans et exige plus d’annuités de travail cotisé, sachant qu’en moyenne les actuels retraités de France en sont à 36 et que dans les Etats voisins d’Europe 35 années de travail cotisé suffisent pour avoir une retraite vivable.
    En France, malgré soi, dans une sordide indifférence générale, on devient «sexayen» en clair à plus de 60 ans délaissé au chômage non indemnisé depuis les 50-55 ans, exclu de retraite, voué à l’anéantissement.
    Voici ce que je propose :
    => soit on nous accorde, les équivalences «retraite» y compris des chômages non indemnisé permettant une retraite vivable comme les autres, ainsi que réclamées au ministère du travail (en outre via le courriel du 26-09-2008 de Mr Frédéric Lefèbvre ce député devenu membre de l’actuel gouvernement),
    => soit on nous confie du travail à convenir, en regard de nos cursus. Pour ma part, celui d’intervenant d’entreprise ainsi qu’exposé via les sites http://www.vieuxauchomage.com ou http://www.equisexas.com .
    On veillera aux acceptabilités de l’environnement et de l’entourage, comme à celle des objectifs de dirigeant(s) d’entreprise(s) ou de collectivité(s) existante(s) ou à constituer, et cela pour les années de travail cotisé manquantes à la caisse de retraite (pour ma part les 4 années de travail cotisé manquent aux 36 comptabilisées).
    «Trimer vieux», il suffit de le permettre et dans cette attente, en cette fin d’année, meilleurs souhaits 2012 à vous. JT

Laissez un commentaire